L'énigme du magicien, d'Andrea Cremer

By dimanche, novembre 05, 2017

Le Secret de l'Inventeur, tome 2 : L'énigme du magicien

Après l’explosion des Catacombes, le seul foyer qu’elle ait jamais connu, Charlotte est contrainte de mener sa petite troupe de résistants à l’oppresseur anglais, parmi lesquels une dizaine d’enfants, vers La Nouvelle-Orléans. Désormais leader du groupe, elle se retrouve face à des choix difficiles pour préserver la vie de ses jeunes protégés, mais continue de voir en Grave, malgré sa force herculéenne et ses origines inquiétantes, un allié et un ami. L’Empire fera tout pour les empêcher de rallier le quartier général de la Résistance, où les attendent son frère Ashley et Jack, qu’elle tient désormais pour un traître… et c’est sans compter les stratagèmes de Nicodème, un puissant mage, et du capitaine du célèbre Persée, un flibustier français aux intentions troubles. Mais le danger ultime pourrait bien venir de la propre mère de Charlotte : leader de la rébellion, elle semble décidée à faire de Grave le premier des membres d’une invincible armée !

Ouvrage paru en 2016 - Support numérique - Editions Lumen
Tome 2 du cycle Le Secret de l'Inventeur - 370 pages


L'avis de Kahlan

Trois choses m’avaient beaucoup plu dans le premier opus de la saga Le Secret de l’Inventeur, d’Andrea Cremer : un univers uchronique fascinant, une intrigue bien ficelée et des personnages plein de panache. Ainsi, sans être un coup de cœur, Rébellion avait été une très belle découverte, dont j’avais hâte de lire la suite. Cette suite, je viens de la refermer, et j’avoue que ma déception est à la hauteur de mon attente. L’énigme du magicien est un tome qui me semble être de transition, avec tout ce que cela implique.

On retrouve Charlotte et ses compagnons là où on les avait laissés : en fuite vers la Nouvelle-Orléans où ils espèrent rejoindre la Résistance, après l’explosion des Catacombes. C’est l’occasion d’une ou deux scènes d’action, certes, mais dans l’ensemble, cette fuite sans fin m’a paru bien ennuyeuse. L’intrigue n’avance pas d’un poil, si ce n’est que l’auteur souligne, sans subtilité aucune, les capacités hors du commun de Grave. Et ce que je considérais comme une lecture YA sympathique se transforme alors en littérature jeunesse sans grand intérêt.

Les événements s’enchaînent à toute vitesse, chaque situation étant résolue avec une facilité assez peu crédible. L’intrigue ne progresse qu’à pas de fourmi et ce qui se passe n’est pas vraiment passionnant. Les mœurs originales de la Nouvelle-Orléans, qui auraient pu venir enrichir l’univers, sont à peine effleurées, les personnages eux-mêmes n’évoluent pas tellement. Le côté steampunk du premier tome est quasiment inexistant. Et comme si le triangle amoureux, qui prend ici des proportions assez dommageables, ne suffisait pas, l’auteur trouve encore le moyen d’intégrer une nouvelle histoire d’amour encore plus cliché. Quel dommage !

De nouveaux personnages a priori intéressants font néanmoins leur entrée en scène, mais là encore, j’émets quelques réserves. Nicodème le magicien aurait pu être passionnant si l’auteur ne lui avait pas coupé l’herbe sous le pied en quelques pages à peine. D’ailleurs, j’en suis encore à me demander s’il est le magicien du titre de ce deuxième volume, et si oui, pourquoi ? Quant à Jean-Baptiste le pirate… Vous avez déjà entendu parler d’un pirate appelé Jean-Baptiste, vous ?! Un choix qui m’a plongée dans un abîme de perplexité.

Bref, vous l’aurez compris, j’ai été déçue de cette lecture, d’autant plus que le premier tome m’avait beaucoup plu. Tout est ici survolé, l’univers, les personnages et les événements, et on se surprend à lire sans passion ni réel intérêt. C’est vraiment dommage, car l’auteur avait une petite pépite entre les mains. J’ai l’impression d’un potentiel gâché, et je m’interroge encore quant à la lecture de la suite.

Note : ★★★☆☆
Billet d'origine : eTemporel

Vous aimerez aussi...

0 commentaires