Depuis l'au-delà, Bernard Werber

By jeudi, novembre 23, 2017

Depuis l'au-delà

Je me nomme Gabriel Wells. Je suis écrivain de romans à suspens. Ma nouvelle enquête est un peu particulière car elle concerne le meurtre de quelqu’un que je connais personnellement : moi-même. J’ai été tué dans la nuit et je me demande bien par qui. Pour résoudre cette énigme j’ai eu la chance de rencontrer Lucy Filipini. En tant que médium professionnelle, elle parle tous les jours aux âmes des défunts. Et c’est ensemble, elle dans le monde matériel, moi dans le monde invisible, que nous allons tenter de percer le mystère de ma mort.

Ouvrage paru en 2017 - Support papier - Editions Albin Michel
435 pages

L'avis de Nanou

Bernard Werber est un esprit immensément riche, aux idées novatrices, avant-gardistes et audacieuses. Il n'a pas peur de toucher à tous les domaines quelque peu mystiques, d'aller toujours plus loin dans ce que l'homme est capable de faire avec son imagination.

Il m'avait déçue avec son roman Le Sixième Sommeil, puis complètement séduite avec son dernier, Demain les chats. Depuis l'au-delà se place, selon moi, entre ces deux ouvrages.

Il aborde ici le thème d'une enquête policière du point de vue de... l'esprit ! Je dirais que c'est du déjà vu dans son style, dans ses romans précédents, on a l'habitude maintenant des esprits et des médiums, mais cette histoire est bonne à plusieurs points de vue. Au niveau de la forme, elle s'inscrit dans la lignée de ce qu'il nous offre, alternant les scènes de dialogue, les scènes d'action et les passages de la grande Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu d'Edmond Wells. Je ne m'en lasse pas ! Intégrer des passages purement informatifs sur des personnages, des faits ou des lieux réels en interaction avec son histoire fictive, j'adore.

Ses personnages sont attachants. Plus fouillés que dans le Sixième Sommeil, on se plie au jeu des différentes missions : la médium qui aide le mort à trouver son assassin, en échange de son aide à lui de trouver son amour perdu, puis on se rend compte que tout est bien plus complexe que ça, des deux côtés. L'histoire à première vue banale se trouve ponctuée de philosophie de vie et de mantra qu'on s'imagine déjà appliquer dès le lendemain, des petites phrases qui insufflent de l'espoir et qui nous aide à prendre du recul, à lever le nez de notre nombril.

J'aime Werber pour la légèreté de ses histoires, une légèreté qui n'est que de surface car il y a toujours une leçon à tirer, un enseignement ou, au moins, un questionnement à s'imposer. Il fait rêver avec ses univers, il ose et même si certains de ses passages sont complètement tirés par les cheveux et sans grand intérêt, le reste relève le niveau haut la main. Son style est pour moi unique et ce nouveau roman ne fait pas exception à son talent, il nous amuse tout en posant des problématiques d'actualité.

Note : ★★★★☆
Billet d'origine : Aucun.

Vous aimerez aussi...

0 commentaires