Malefico, de Donato Carrisi

By lundi, octobre 09, 2017

Malefico

Marcus est un pénitencier. Un prêtre capable de déceler le mal enfoui en nous. Sandra est enquêtrice photo pour la police. Elle photographie les scènes de crime, et ferme parfois les yeux. Face à la psychose qui s'empare de Rome, ils vont unir leur talents pour traquer un monstre. Ses victimes : des couples. Une balle dans la nuque pour lui. Une longue séance de torture pour elle. Quel est l'être maléfique qui ne tue que des jeunes amoureux ?

Ouvrage paru en 2015 - Support numérique - Editions Calmann-Lévy
442 pages


L'avis de Kahlan

Si les polars nordiques sont à la mode, ou en tous cas l’ont été toutes ces dernières années, on dirait qu’en ce qui me concerne, ce sont plutôt les thrillers italiens qui me passionnent ! En effet, depuis cet été, je navigue à vue entre Sandrone Dazieri et Donato Carrisi ! C’est ainsi qu’après avoir découvert Le tribunal des âmes il y a quelques semaines, c’est avec joie que je me suis à nouveau plongée dans les aventures de Marcus et Sandra. On les retrouve quelques mois après la fin du volume précédent, ils se sont plus ou moins perdus de vue mais le Mal va se charger de les réunir.

Je n’ai jamais mis les pieds à Rome. J’en rêve, comme beaucoup de gens j’imagine, et j’irai sûrement un jour. En attendant, je me contente de tous ces fabuleux romans dans lesquels la ville éternelle constitue davantage qu’un bête décor, elle est presque un personnage à elle toute seule. Et malgré la noirceur de ses histoires, Donato Carrisi sait si bien me faire voyager. Par les rues et les bâtiments célèbres qu’il évoque, d’une part, mais aussi par l’atmosphère qui règne dans la cité qu’il dépeint sans concession aucune. Le style de l’auteur est particulièrement évocateur à son sujet. Rome est une partie intégrante du récit, indéniablement, avec son histoire et sa religion.

Il n’y a pas que ça, il y a l’intrigue aussi, et les personnages. J’ai toujours adoré les combats entre le Bien et le Mal, c’est sans doute grâce à eux que Stephen King fait partie de mes auteurs préférés. Chez Carrisi, particulièrement dans ce roman, les choses sont moins manichéennes. Quand le Mal semble nécessaire à la survie du Bien, nos repères s’en trouvent quelque peu chamboulés, mais on aime ça, pas d’inquiétude. Et si Sandra semble avoir retrouvé une certaine sérénité, Marcus a toujours autant de mal à admettre ce qu’il est. Ses relations avec Clemente s’en ressentent, il se rapproche de la jeune femme mais jusqu’où peut-il aller sans trahir son serment ?

Les personnages ont une vraie profondeur et c’est bien agréable. D’autant plus que ce n’est pas du tout au détriment de l’intrigue. En effet, de rebondissements en révélations, Malefico est un véritable page-turner. Le travail de recherche de l’auteur est indéniable et ajoute davantage de crédibilité à ce récit particulièrement tortueux. Un mélange détonant qui fait de ce roman un must du genre, et un excellent moment de lecture. Allez, j’enchaîne avec Tenebra Roma ?

Note : ★★★★☆
Billet d'origine : eTemporel

Vous aimerez aussi...

0 commentaires